• - LA PROPAGANDE NAZI NOUS ENVAHIT !

    - LA PROPAGANDE NAZI NOUS ENVAHIT !Mmes M. les Chefs d’Etat et de gouvernements, parlementaires et magistrats, européens, Le nazisme est une question qui concerne les principes constitutionnels, la forme même de l’Etat, le devenir de la démocratie. 

    La chaine de télévision ARTE vient de diffuser une semaine de propagande à la gloire de la population allemande hitlérienne, support sanguinaire du IIIème Reich allemand (1933-1938) et du premier Reich européen (1938-1945). 

    On y donne à voir la justification de l’assassinat systématique des Commissaires politiques soviétiques, au nom d’un affrontement « idéologique », entre l’Urss et l’Allemagne nazie avant-garde de l’Occident, hier et aujourd’hui. 

    On y légitime la participation totale de l’ensemble de la population allemande à l’extermination des peuples soviétiques ; 25 millions de morts ne se créent pas sans un travail massif de tous les instants. 

     

    a- La diffusion de ces programmes tourne en boucle depuis des années sur toutes les chaines gratuites. Il y a une nette aggravation du rythme de ces infamies ces derniers mois. 

    b- La visée est clairement de rendre Hitler sinon sympathique du moins de le placer dans la normalité, la banalité, la continuité de l’histoire de l’Europe. 

    Ce soir, ARTE programme la continuité de cette propagande nazie. C’est un document-fiction : « Lénine, la fin d’un mythe ». La dernière fois que ces gens ont produit un documentaire sur Lénine ce fut pour expliquer qu’il était incompréhensible et absurde qu’il ait passé autant de temps dans les bibliothèques. Le fascisme va de pair avec le refus de l’intelligence mais là nous avons plutôt l’association de deux figures, les crétins et les fascistes.

    L’Hitlérisme est le fascisme de la première puissance du monde. Dire que l’un des plus importants penseurs de la démocratie et acteurs politique de l’histoire est « fini » est une thèse qui convient surement aux officiers des camps allemands.

    C’est en effet à ce titre qu’ils massacraient en quelques jours trois fois trois millions de soldats soviétiques, ou les gazaient à Auschwitz, en attendant de leurs adjoindre les juifs. 

    La démocratie par contre ne peut pas durablement évoluer avec cette castration. 

    Bien sûr, nous retrouvons là le souci de la puissance quasi occupante américaine d’éradiquer progressivement jusqu’au souvenir du Communisme, du Marxisme, du Léninisme, des Partis communistes, de l’Union soviétique. 

    1- Les partis communistes sont déjà interdits dans presque tous les pays d’Europe de l’Est. Le parti communiste ukrainien vient d’être interdit en Ukraine. Cette atteinte directe aux libertés politiques fondamentales n’a pas ému les cadres européens. 

    2- Toutes les équipes anticommunistes qui ont pris le pouvoir en 89-91 se sont expressément inscrites dans la filiation des régimes fascistes d’avant 1945. En réunion publiques, les agents actuels de l’ambassade d’Ukraine à Paris se réclament des nazis ukrainiens de la guerre ; lesquels ont d’ailleurs trouvé refuge en RFA et aux Etats-Unis en 1945. 

    3- Le dernier Président « tournant » Balte de l’Union européenne a fait interdire, en 2015, une exposition sur les camps d’extermination antisémites et anticommunistes Baltes durant la guerre pour ne pas incommoder ceux qui pensent comme lui. 

    Mais comme dans les pays du Tiers-monde, ce ne sont pas les « yankees » qui agissent. Ils laissent faire leurs boys. Et ces boys sont des européens. Il est inadmissible que les gouvernements français et allemand laissent se développer cette propagande de normalisation du nazisme et d’éradication du communisme ; théorie et pratique. 

    Je rappelle que c’est grâce à l’Urss et à sa Direction politique :

    a- que nous devons notre liberté et l’existence de la France,

    b- que la population criminelle allemande, son Etat, sa justice notamment, peuvent donner des leçons de Droit de l’homme à toute l’Europe.

    De 1933 à 1943, date de la bataille de Stalingrad, ils avaient quasi unanimement pris un chemin radicalement inverse. 

    La définition pratique du fascisme est l’interdiction des partis communistes. 

    Quelques soient les pirouettes circonstancielles et momentanées, comme le couple RFA-RDA ou la Tchécoslovaquie de Vaclav Avel ; il ne peut pas y avoir de démocratie sans la légalité des partis communistes, donc léninistes, et de l’idéologie du Socialisme scientifique.

    Il ne faut pas se leurrer. Il n’y aura pas de paix en Europe en établissant l’Union européenne dans la continuité du IIIème Reich (1933-1938) et du 1er Reich européen (1938-1945). Si l’Union européenne s’affirme comme n’étant que le IIème Reich européen (depuis 1992), avec une direction allemande et sous une occupation américaine entérinée par le Traité d’asservissement transatlantique, ce sera une Europe de chaos, de guerre, de régression. 

    Je vous demande de faire cesser cette prostitution de l’idéologie de l’Union européenne, en particulier de sa dépendance technique qu’est ARTE, avec le nazisme et le souvenir énamouré d’Hitler. 

    On doit pouvoir s’opposer aux idées et aux pratiques communistes sans être une raclure hitlérienne ; un salaud. 

    En vous remerciant pour votre attention et dans l’attente de vous lire, Je vous prie d’agréer, Mme et Messieurs les Chefs d’Etat et de gouvernement, parlementaires, magistrats, européens, l’assurance de mes salutations distinguées,  

    Marc SALOMONE Ouvrier retraité

     madic50.blogspot.com   

    Le jeudi 26 juillet 2016  

    M. le Président de la République fédérale allemande

    Mme la Chancelière,

    M. le Président de la République française

    M. le Premier Ministre,

    M. le Ministre de la justice

    MM les Présidents du Parlement Mmes

    M. les Présidents de Groupes politiques

    M. le Président du Groupe amitié France-Allemagne

    M. Président de la Cour d’Appel

    M. le procureur général

    M. l’ambassadeur de Grande-Bretagne  

     

    En copie :

    Mme La croix-Riz, Historienne

    M. Joxe, avocat

    Mme Simonnot, journaliste  

     

    COMMENTAIRE DU CAMARADE O.B. :

    Le documentaire d'Ulrich H. Kasten et d'Hans-Dieter Schütt, "Lénine, la fin du mythe" (2012), diffusé par Arte mardi, est en effet digne de cette chaîne anticommuniste.

    Ces idéologues s'étaient déjà rendus coupables de "Staline-Molotov : le tyran et son double", en 2010 sur Arte ; et de "Hitler et Staline, la diagonale de la haine" (2005), sur RMC Découverte en 2015.

    Maintenant, je ne peux pas laisser dire : "la population allemande hitlérienne, support sanguinaire du IIIe Reich allemand (1933-1938) et du Ier Reich européen (1938-1945)", "la participation totale de l'ensemble de la population allemande à l'extermination des peuples soviétiques ; 25 millions de morts ne se créent pas sans un travail massif de tous les instants", ou "la population criminelle allemande, son Etat, sa justice notamment, peuvent donner des leçons de Droit de l'homme à toute l'Europe.

    "Tout d'abord, des sorbonnards écrivent : "Le printemps 1938 est donc un triomphe pour Hitler : l'Allemagne a envahi et annexé, au coeur de l'Europe, un Etat indépendant, et nul ne réagit. Les dirigeants du désormais 'Grossdeutsches Reich' (Reich grand-allemand) sont donc encouragés à aller plus loin dans leur politique de concentration et de rassemblement ethnique : la prochaine étape concerne la région germanophone des Sudètes." (Johann Chapoutot, "1935-1940 : les démocraties et la guerre", in Alya Aglan et Robert Frank (dir.), "1937-1947 : la guerre monde", t. I, coll. Folio histoire, Gallimard, 2015).

    Ensuite, si je veux lire une thèse sioniste, je me reporte à Daniel Jonah Goldhagen, "Les bourreaux volontaires de Hitler : les Allemands ordinaires et l'Holocauste", Seuil, 1997.

    Cette thèse a été réfutée : "Pour finir, j'aimerais dire que les Allemands eux-mêmes ont donné la meilleure preuve que Goldhagen commet une erreur essentielle dans son livre, car ils ont massivement participé aux débats qui ont eu lieu après la publication de l'étude de Goldhagen dans leur pays, qu'ils n'ont pas hésité à lire attentivement.

    S'ils continuent à mener à son terme ce systématique et profond travail de deuil - et j'ai déjà dit qu'il est extrêmement nécessaire et important, mais j'ai aussi expliqué les conséquences perverses, que, par ailleurs, ce comportement positiviste et peu courant en Europe peut générer, car il enferme la pensée allemande dans un provincialisme ontologique -, alors les Allemands n'auront pas seulement prouvé dans la pratique que l'antisémitisme ne fait pas partie de leur façon d'être, mais aussi qu'ils sont capables de consolider, pour la première fois dans l'histoire contemporaine de leur pays, un système démocratique et pluriel." (Jorge Semprun, "Une tombe au creux des nuages : essais sur l'Europe d'hier et d'aujourd'hui",  Flammarion, 2010).

     

    - LA PROPAGANDE NAZI NOUS ENVAHIT !

    « - La première opposition à l’agriculture intensive court-termiste était soviétique (Epoque Lénine-Staline)- Réflexion vécue sur l’expérience socialiste dans les pays de l’Est, par Bruno Drewski »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :